Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > A Strasbourg la marche pour la libération d’Öcalan et pour une autonomie (...)

A Strasbourg la marche pour la libération d’Öcalan et pour une autonomie démocratique pour le peuple kurde a réuni entre 15 000 et 20 000 personnes. AFP et photos

lundi 13 février 2017

Environ 15.000 Kurdes à Strasbourg pour réclamer la libération d’Öcalan
Samedi 11 février 2017 à 14h38
Strasbourg, 11 fév 2017 (AFP) —

Environ 15.000 personnes ont participé samedi à Strasbourg au grand rassemblement annuel organisé par les Kurdes d’Europe pour réclamer un statut pour le Kurdistan, et la libération de leur leader historique Abdullah Öcalan.
Il y avait "entre 12.000 et 15.000" manifestants selon un responsable de la police, de 15.000 à 17.000 personnes selon les organisateurs.

Venus d’Allemagne, de France, de Belgique et du Luxembourg par autocar, train ou voiture, les membres de la communauté kurde sont arrivés tôt samedi matin à Strasbourg. Le plus important contingent était allemand.
"Strasbourg, c’est le centre de l’Europe, la ville du Conseil de l’Europe, du Parlement européen, de la Cour européenne des droits de l’Homme", a souligné Mirtaza, 60 ans, venu de Nancy, pour justifier le choix de la capitale alsacienne pour ce grand rassemblement.
"Ils ne pourraient pas manifester en Allemagne, parce que le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) est considéré comme une organisation terroriste dans tous les pays de l’Union européenne", mais "la France observe une forme de tolérance pour permettre ce rassemblement", ont expliqué les autorités françaises.
Le consul général de Turquie à Strasbourg avait toutefois demandé l’annulation du rassemblement, dénoncé comme une manifestation de soutien à une organisation terroriste.

Chaque année depuis 18 ans, les Kurdes d’Europe se réunissent à Strasbourg pour réclamer un statut pour le Kurdistan, et la libération de leur leader historique Abdullah Öcalan. Capturé le 15 février 1999 à Nairobi, il avait été remis aux autorités turques. Condamné à mort, sa peine a été commuée en 2002 en réclusion à perpétuité sur l’île turque d’Imrali.

La marche des Kurdes a emprunté une série de boulevards à la périphérie de Strasbourg au départ de la gare. La manifestation s’est dispersée vers 13H30.
De grands moyens avaient été déployés pour l’encadrer en raison du regain de tension en Turquie entre le pouvoir et le PKK. Toutes les rues débouchant sur le parcours avaient été barrées par des camions-bennes, dispositif mis en place depuis l’attentat du 14 juillet à Nice pour empêcher toute attaque au moyen d’un véhicule.
Plusieurs unités de gendarmes avaient en outre été déployées. La communauté kurde avait organisé un imposant service d’ordre et les bagages étaient fouillés.
Un groupe de sympathisants non-kurdes avait pris la tête du cortège portant un portrait d’Abdullah Öcalan.
Quelques photos de G. des Amis du peuple Kurde.



form pet message commentaire