Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Des plannings de rendez-vous saturés : la mise à distance des usagers (...)

Des plannings de rendez-vous saturés : la mise à distance des usagers ?

dimanche 18 décembre 2022

Voici un témoignage de Georges Yoram Federmann

J’avais déjà alerté en mai dernier sur l’impossibilité d’obtenir un RDV en Mairie pour faire une carte d’ identité ou un passeport.
Aujourd’hui encore je suis allé sur le site de la ville et ai constaté qu’il n’y avait aucune possibilité de RDV jusqu’à la fin mars.
Et qu’ensuite le calendrier s’interrompt.
Interrogées, les aimables hôtesses de la mairie m’ont expliqué , penaudes, qu’il fallait visiter le site régulièrement car il y avait des désistements.
Aurons-nous bientôt une sous-traitance par doctolib...?
Mais comment faire en cas d’urgence, de séjour scolaire à l’étranger, par exemple ?
Car de surcroît le délai de délivrance une fois le RDV improbable obtenu est de 5 semaines.
J’ai alors bien pensé aux galères imposées aux étrangers en préfecture avec la dématérialisation et les défis technologiques auxquels les usagers sont confrontés (Les pouvoirs publics considèrent que les demandeurs d’asile, parfois à la rue, disposent d’un ordinateur), obligés de se précipiter sur le site dédié, le dimanche soir en essayant d’emporter les places de RDV limitées que l’on voit désespérément disparaître sur l’écran, fatalistes et dévastés.

Voilà ce qu’en dit la Cimade :
" Au cours de la décennie 2010, c’est principalement l’obtention d’un rendez-vous par le biais des sites préfectoraux qui s’est progressivement développée, parfois proposée comme une modalité d’accès au guichet parmi d’autres, mais souvent imposée sans alternative possible. Problème : les plannings de rendez-vous sont fréquemment saturés, et malgré de multiples tentatives pendant des mois voire pendant une à deux années, impossible d’obtenir le rendez-vous nécessaire au dépôt d’une demande de titre de séjour. Mais en dépit des courriers, des mails, des déplacements personnels, les préfectures se bornent généralement à renvoyer vers leur site Internet les usagers et usagères désespéré·e·s de ne pouvoir accéder aux démarches."
Bonne route vers 2023
En adelphité. 
— 
Georges Yoram Federmann
Psychiatre gymnopédiste