Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Elle était originaire de Strasbourg et fut assassinée à Paris ! Ce jeudi 16 (...)

Elle était originaire de Strasbourg et fut assassinée à Paris ! Ce jeudi 16 août à 18h présentation et dédicace du livre « Notre Rojbîn » par son auteur André Métayer.

mercredi 15 août 2018

Le livre (6 €) est un hommage à Fidan Dogan, dite Rojbîn.
Elle était la représentante du Congrès National du Kurdistan (mouvement basé à Bruxelles) et responsable du Centre d’information sur le Kurdistan à Paris (CIK) Elle avait notamment animé en 2012 à Strasbourg la grève de la faim à l’église Saint-Maurice.
Elle connaissait les trois cultures turque, kurde et française.

Elle fut assassinée avec Sakine Cansiz et Leyla Saylemez en janvier 2013 au CIK à Paris (voir ci-dessous).

Les Amis du peuple kurde en Alsace et l’association kurde « Zin pour les femmes » vous invitent à cette soirée.

JEUDI 16 AOUT A 18H AU CENTRE DEMOCRATIQUE DU PEUPLE KURDE AU 7, RUE DE LA BROQUE A STRASBOURG

L’auteur, André Métayer est président des Amitiés kurdes de Bretagne.


Extraits de l’article de l’Express du 17/8/2015 :
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/enquete/triple-homicide-de-militantes-kurdes-a-paris-les-services-turcs-mis-en-cause_1707456.html
« Jamais sans doute, dans l’histoire récente de la justice française, magistrats et policiers français n’auront pu remonter aussi loin quant à la genèse d’un crime politique perpétré à Paris. Le 13 août, la juge antiterroriste Jeanne Duyé a renvoyé devant les assises, Ömer Güney*, un jeune Turc de 33 ans, pour un triple assassinat commis il y a deux ans et demi. L’Express a pu prendre connaissance de cette ordonnance ».
Ömer Güney est décédé d’un cancer avant son procès.

« Si les commanditaires n’ont pu être identifiés formellement faute de coopération de la Turquie - la juge Duyé dénonce d’ailleurs dans son ordonnance la "totale inertie" d’Ankara à ses demandes -, il ne fait désormais plus aucun doute que les services secrets turcs, ou à tout le moins une faction opposée au processus de paix au sein de ces mêmes services, ont armé le bras du tireur présumé. La magistrate pointe ainsi "les accointances" d’Ömer Güney avec le MIT, principale agence de renseignement turque, forte de 5000 fonctionnaires, civils et militaires. Et conclut : "Des liens peuvent être effectués avec les assassinats même si les investigations n’ont pas permis d’établir si des agents du MIT avaient participé à ces faits de façon officielle ou avec l’aval de leur hiérarchie ou encore si ils avaient été commis à l’insu de leur service afin de discréditer ou de nuire au processus de paix."
Pour le Conseil démocratique kurde en France (CDKF), « les activités turques d’espionnage et d’élimination de personnalités politiques kurdes à l’étranger ne sont pas limitées aux assassinats de Paris. Des commandos d’exécution du MIT rôdent toujours en Europe, particulièrement en Allemagne, en France et en Belgique. Cette activité n’est pas limitée à l’Europe. La Turquie agit partout où elle en trouve l’occasion ».

form pet message commentaire