Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > En Inde, le pays le plus peuplé du monde : le système des castes, (...)

En Inde, le pays le plus peuplé du monde : le système des castes, ostracisation des autres religions, nationalisme, système économique...

dimanche 3 janvier 2021

Trois articles qui se complètent (DNA, Comité de Strasbourg du MRAP en 2014, revue nationale du MRAP d’octobre 2020)

1 - Un article publié ce 3 janvier 2021 dans les DNA L’Inde aux Hindous

Narendra Modi, 70 ans, avait entamé son ascension politique comme membre d’un groupe paramilitaire nationaliste. Mais il a acquis une dimension nationale en 2002 quand, ministre de l’État du Gujarat, il avait laissé faire, sinon encouragé, une vague de violences contre les musulmans. Premier ministre de l’Inde depuis 2014, il a mis en œuvre une politique de « l’hindouïté » (Hindutva), qui tend à confondre la nation, la religion et l’ethnie. Cela (et sa réussite économique) lui vaut une large victoire aux législatives de 2019 avec le Bharatiya Janata Party (Parti du peuple indien). Il a depuis supprimé le statut spécial du Cachemire, seul État à majorité musulmane, et fait adopter une loi sur la nationalité qui ostracise les musulmans.

Extrait d’un article des DNA de ce 3 janvier 2020 sur les nationalismes
https://c.dna.fr/politique/2021/01/02/le-grand-retour-de-la-nation

2 - Voici ce que nous écrivions en septembre 2014 dans notre brochure locale p. 56 et 57 « Se pencher sur l’histoire et nos mémoires collectives pour mieux combattre le racisme, la xénophobie, les discriminations et défendre l’égalité des droits » visible et intégralement téléchargeable sur notre site à droite vers le bas

www.mrap-strasbourg.org

Le système des castes aujourd’hui en Inde, pays de 1,3 milliard d’habitants :
Le système des castes en Inde trouve son origine dans l’hindouisme né 1500 ans av. JC. Il existe approximativement quatre mille castes et sous castes répartis en quatre varnas (grand groupe) : Brahmanes (prêtre, enseignant, lettré), Kshatriya (roi, prince, guerrier), Vaishay (commerçant) et Shudra (servant appelé aujourd’hui Dalit encore connu sous le nom d’intouchable).

Contrairement à l’apartheid, le système des castes n’est guère codé par la couleur. C’est un système basé sur la hiérarchie de devoirs et de privilèges, de « pureté » et de « pollution ». Au bas de la pyramide se situe les Shudras, dénués de privilèges, soumis à beaucoup d’obligations et d’interdictions et sont considérés comme « pollués ». Au sommet de la pyramide les Brahmins sont considérés comme « purs » et détiennent une multitude de privilèges.

La situation a évolué au cours de l’histoire. Au départ les intouchables n’avaient pas le droit d’utiliser les mêmes routes, de boire aux mêmes puits, de fréquenter les mêmes écoles etc. Puis au XIXème siècle il y a eu une renaissance religieuse qui s’est manifestée par un mouvement contre la vénération des idoles et des vaches, contre la dot, etc. Cependant il n’y eut aucun mouvement pour l’éradication des castes. En 1950 la constitution indienne est adoptée et l’Inde devient une démocratie. L’article 15 de la constitution abolit la discrimination basée sur le système des castes et l’article 17 abolit l’intouchabilité. Plusieurs restrictions à l’égard des intouchables sont abolies. Néanmoins, la discrimination continue et reste ancrée dans les coutumes et traditions dans de nombreux endroits et notamment en Inde rurale. Par exemple, au Tamil Nadu (sud de l’Inde), les intouchables sont contraints de s’attacher un balai à leur taille pour effacer « leurs traces de pas pollués » lorsqu’ils se déplacent.

L’homme de caste privilégiée possède des droits indiscutables sur la femme de caste intouchable. L’amour est « pollué » mais le viol est « pur ». L’Inde est devenue un pays de viol épidémique. Le secrétaire général de l’O.N.U, Ban Ki Moon a donné un avertissement au gouvernement indien de mettre en vigueur des mesures pour assurer la sécurité et la dignité de la femme.

Le problème est que le système des castes a beaucoup d’admirateurs dans les lieux les plus hauts placés. Ils argumentent ouvertement que le système des castes en Inde constitue un véritable « ciment social » qui organise la société. Selon eux ce système a apporté à la société indienne force et flexibilité faisant face aux défis sociaux. Le président élu le 16 Mai 2014,) Narendra Modi, appartient au parti hindouiste fondamentaliste.

Chaque caste, sauf celle qui est en bas, puise son orgueil et sa consolation dans le fait que sur l’échelle des castes, leur caste est supérieure à une autre caste. La gradation et l’échelle des castes font qu’il est difficile d’organiser un front commun contre le système des castes. Tous sont esclaves du système des castes !
L’Inde est une démocratie constitutionnelle, mais elle ne l’est qu’à travers son suffrage universel direct car elle est dépourvue de fraternité. Peut-il exister un système plus dégradant ? Ce système est un repoussoir à la fraternité et à l’égalité. Il mortifie, paralyse et handicape les personnes du fait de leur naissance dans une caste particulière.

Quelle solution pourrions-nous espérer ? C’est aux Indiens de le dire !

Bibliographie : Annihilation of castes, Ambedkar B. R.

Dans les pays où des hindous sont arrivés au 19ème siècle et se sont retrouvés avec bien d’autres personnes (Ile Maurice par exemple) le système des castes n’a pas marqué la population de la même façon qu’en Inde.

3 – L’article paru dans la revue nationale et trimestrielle du MRAP « Différences » n°315 d’octobre 2020 dans le dossier "Le racisme dans le Monde"


Pour s’abonner à la revue
https://www.mrap.fr/-le-magazine-du-mrap-.html