Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Hôtel de la rue : contre la demande d’expulsion sans délai et 3 000 euros au (...)

Hôtel de la rue : contre la demande d’expulsion sans délai et 3 000 euros au gérant faite au Tribunal par la Ville de Strasbourg

mercredi 10 juin 2020

Le comité de Strasbourg du MRAP s’associe à cette analyse et fait siennes ces demandes de Syamak Agha Babaei avec Guillaume Libsig et 9 autres personnes.


Je rappelle avec d’autres depuis près d’un an que l’action en justice décidée et demandée par Roland Ries, maire de Strasbourg est injuste et s’inscrit dans la même lignée que l’arrêté anti-mendicité.
La création des squats montre l’insuffisance des puissances publiques notamment l’Etat.
Dès l’élection de la nouvelle municipalité, il convient :
👉 de retirer l’action en justice
👉 d’abolir l’arrêté anti-mendicité
👉 de travailler à des modalités d’occupation temporaire
👉 de lancer la création par les collectivités de 500 places d’hébergement, dont des places pour personnes avec animaux de compagnie.
👉 de renforcer l’équipe municipale mobile de rue en moyens matériels et humains et y introduisant la paire-aidance (association des personnes ayant vécu à la rue)
👉 de démanteler et interdire le mobilier urbain hostile envers les personnes vivant dans la rue
👉 de travailler avec les autres collectivités à faire changer la politique migratoire de la France.
Edson Laffaiteur comparaissait au tribunal d’instance mardi 9 juin suite à une demande d’expulsion des occupants de l’hôtel de la rue par la Ville de Strasbourg. Cette dernière exige aussi une indemnité d’occupation de 3000 euros.
https://www.rue89strasbourg.com/hotel-de-la-rue-la-ville-de-strasbourg-demande-une-expulsion-sans-delai-et-3000-euros-au-gerant-177347?fbclid=IwAR3lNKMWSL9T6C8t036Soql-Oqtc5QEN26mXDZT586ne9ENhPGizXdXdEBg