Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > LA LIBERATION DE MUMIA EST PLUS QUE JAMAIS POSSIBLE

LA LIBERATION DE MUMIA EST PLUS QUE JAMAIS POSSIBLE

dimanche 15 septembre 2019

Extraits de l’adresse de Noelle Hanrahan, directrice de PRISON RADIO,
aux soutiens à Mumia Abu-Jamal

La liberté est maintenant en vue. De nouvelles preuves, récemment trouvées et sous-estimées depuis des décennies, pourraient être la clé du soulagement pour Mumia Abu-Jamal.
Joe McGill et Ed Rendell, procureurs ont manipulé les preuves et ont accusé Mumia Abu-Jamal en 1982 de meurtre au premier degré.

Six boîtes de dossiers non divulgués intitulés "Mumia Abu-Jamal" ont été trouvées dans un placard à meubles en décembre dernier par le nouveau procureur Larry Krasner. Voici les preuves disculpatoires qu’elles contenaient …
Une lettre d’un témoin demandant son argent.

Mémo après mémo, Joe McGill a suivi les dossiers en cours d’un autre témoin clé.
Des notes manuscrites sur les dossiers originaux, mentionnant la « race » des jurés.
Nous savons maintenant que pendant 37 ans, le bureau du procureur a menti, nettoyant chaque production de documents lors de multiples appels, et ce pendant des années. Des preuves "perdues" dans un placard pendant 37 ans par des thésauriseurs distraits et maléfiques.
Ces preuves auraient suffi pour mettre en cause les seuls " témoins " au procès qui ont identifié Mumia Abu-Jamal comme le tueur de l’officier Daniel Faulkner le 9 décembre 1981.

Ces deux témoins ont été compromis, ce que le jury n’a pas su. Un témoin avait jusqu’à 35 condamnations antérieures et 4 à 5 affaires en cours. Nous savons maintenant que le procureur suivait ces affaires de très près et qu’il demandait à être avisé lorsqu’elles étaient devant les tribunaux. L’autre témoin de la fusillade conduisait un taxi avec un permis suspendu et était en probation pour avoir lancé un cocktail Molotov dans une école contre rémunération. Le jury n’a jamais entendu cela …

Et n’oublions pas que jury a hésité à accepter dans ses conclusions à reconnaître la qualification de meurtre au 1er degré. Rappelez-vous la déclaration dans les couloirs du juge Albert Sabo "Je vais les aider à faire frire le nègre" … Le 3 juillet 1982, il ne s’agissait pas d’une affaire ouverte mais close.

La requête de la défense de Mumia auprès de la Cour supérieure soulève également les questions d’appel rétablis par le juge Tucker en décembre 2018. Il s’agit notamment d’allégations de sélection inappropriée du jury, d’assistance inefficace de l’avocat commis d’office et d’erreurs de droit commises par le tribunal lors des appels antérieurs.

Chaque fois que Joe McGill était dans une salle d’audience ou lors d’un événement du syndicat de la police (FOP), ou que vous voyez Ed Rendell lors d’une fête ou d’une campagne électorale, rappelez-vous ceci : ils ont marché sur la balance de la justice depuis le début !

Mumia a été condamné à cause de cette inconduite. J’étais là. Mumia n’avait rien d’autre qu’une combinaison orange, une demi-page de papier et la cartouche d’un stylo (pour qu’il puisse communiquer avec un autre prisonnier sur ses droits). Avant et après les deux ordonnances d’exécutions (1995/1999), il a été détenu à l’isolement dans le couloir de la mort pendant des décennies !

Il a fallu attendre 2017 pour que le juge Leon Tucker exhorte le procureur à produire tous les documents que contenaient leurs dossiers. Enfin, n’ayant aucune confiance dans leur examen, il exigea qu’ils remettent tous leurs dossiers à son cabinet. Il y a trouvé des documents révélant la partialité du procureur de l’époque (Castille), lequel en avait parfois même délibérément supprimés. Après tout cela, en 2018, le procureur Larry Krasner, nouvellement élu, trouve six boîtes étiquetées "Mumia Abu-Jamal" au fond d’un placard. Une semaine plus tard, ils trouvent des centaines d’autres boîtes dans cette "caverne de stockage".

Sachez que le chemin à parcourir est peut-être encore difficile. Mais il y a de l’espoir.

La liberté pour Mumia est plus que jamais possible.

Soutenez Judith Ritter & Sam Spital, de la NAACP Legal Defense & Education Fund, son équipe de défense criminelle. Rejoignez Bret Grote de l’Abolitionist Law Center et Robert Boyle l’équipe juridique sur son dossier de traitement médical.

form pet message commentaire