Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Le MRAP vivement indigné par les propos racistes à l’université de Metz + (...)

Le MRAP vivement indigné par les propos racistes à l’université de Metz + Rassemblement le 30 avril pour réaffimer les valeurs de 13 associations

dimanche 28 avril 2019

Le comité du MRAP de Moselle Ouest vient de prendre connaissance des faits d’injures racistes à l’encontre d’étudiants Africains de Metz. Selon la presse, leurs auteurs sont des étudiants suivant les mêmes enseignements qu’eux.

Le MRAP tient à exprimer sa vive indignation face à ces propos et images présentés aujourd’hui par leurs auteurs comme de « l’humour ». Il est particulièrement inquiétant d’apprendre que leurs auteurs sont étudiants en sociologie et que ces insultes auraient été partagées près de 17000 fois sur les réseaux sociaux. Le MRAP est d’autant plus choqué que le département de sociologie de Metz contribue par ses travaux à la lutte contre le racisme, les discriminations et à développer la connaissance des migrations et des racines de la crise de l’accueil qui sévit en Europe et affecte notre pays.

Le MRAP exprime toute sa solidarité aux victimes, et est disponible pour les accompagner en justice si tel est leur choix. L’insulte raciste n’est en effet pas de l’humour mais constitue bien un délit depuis la Loi contre le racisme adoptée en 1972.

L’intervention des ces faits inacceptables renforce l’importance du rassemblement organisé le 30 avril (18h colonne de Merten, place de la République à Metz) par 13 associations soucieuses de promouvoir les valeurs universelles de liberté, d’égalité et de solidarité et dont le MRAP est partie prenante.


Information de l’AFP :
Strasbourg, 27 avr 2019 (AFP) - L’Université de Lorraine s’apprête à ouvrir une enquête administrative après avoir été alertée sur des échanges de propos et de vidéos racistes entre des étudiants, a indiqué samedi à l’AFP le directeur de la communication de l’université David Diné.
"Nous avons été alertés hier par les réseaux sociaux sur le fait qu’un groupe privé Messenger (la messagerie de Facebook, NDLR) d’étudiants en sociologie à Metz était apparemment un déversoir de propos et de vidéos racistes se moquant des étudiants et d’enseignants noirs", a-t-il expliqué.
Même si "deux ou trois étudiants" seulement feraient partie du groupe incriminé, l’université va très prochainement "diligenter une enquête interne administrative" en vue d’une éventuelle plainte, considérant la situation "assez grave pour interroger la communauté universitaire".
Toujours selon David Diné, l’affaire a été révélée "à l’occasion d’une sortie, quand une jeune fille a pris des captures d’écran des conversations de ce groupe et les a postées sur les réseaux sociaux".
Dans un tweet posté vendredi soir alors que cette affaire devenait virale sur les réseaux sociaux, l’université a "condamné la gravité des actes racistes dont elle a pris connaissance (...) commis sur les réseaux sociaux par des étudiant.e.s.".
Une "enquête interne sera instruite avec la plus grande fermeté", a-t-elle ajouté.
Le syndicat étudiant UNEF Lorraine a appelé dans un communiqué "la communauté universitaire (à) apporter des réponses fermes face à de tels actes" qu’il "condamne et dénonce fermement".

France-Info :
https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement/metz-enquete-apres-des-propos-racistes-a-l-universite_3419433.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20190429-[lestitres-coldroite/titre7]

form pet message commentaire