Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Lettre à Monsieur l’Ambassadeur du Maroc à propos de la situation d’Ali (...)

Lettre à Monsieur l’Ambassadeur du Maroc à propos de la situation d’Ali Aarrass actuellement incarcéré à la prison de Salé II, située près de Rabat.

dimanche 8 novembre 2015

Strasbourg, le 8 novembre 2015

Alfred Zimmer,

Président du comité de Strasbourg

du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

mrap.strasbourg chez yahoo.fr

A Monsieur l’Ambassadeur du Maroc

5 rue Le Tasse - 75116 Paris

Tél : 01 45 20 69 35 – Fax : 01 45 20 22 58

Courriel : info chez amb-maroc.fr

Copie à Amnesty International comsante chez amnesty.fr

Monsieur l’Ambassadeur du Maroc,

En tant que professionnels de la santé ou citoyens français, nous tenons à exprimer notre inquiétude face à la situation d’Ali Aarrass actuellement incarcéré à la prison de Salé II, située près de Rabat. Le 25 août dernier, il a entamé une grève de la faim, deux ans après la décision du Groupe de travail des Nations unies appelant les autorités marocaines à le remettre en liberté au motif qu’il n’avait été condamné que sur la base d’ "aveux" arrachés sous la torture.

Nous nous réjouissons d’apprendre que le 27 octobre dernier il a finalement été transporté à l’hôpital à Rabat alors qu’il se trouvait dans un état critique et qu’il avait besoin de recevoir d’urgence des soins médicaux appropriés. La détérioration de son état de santé s’explique notamment par les mauvais traitements dont il a été victime le 29 septembre dernier lorsque plusieurs hommes sont venus fouiller sa cellule et l’ont frappé violemment.

En conséquence, nous vous exhortons à veiller à ce qu’Ali Aarrass continue d’avoir accès à un professionnel de la santé qualifié, afin de bénéficier de soins conformes à l’éthique médicale et respectant notamment les principes de confidentialité, d’autonomie et de consentement éclairé.

De plus, nous vous demandons de faire en sorte que cet homme ne soit pas victime d’autres mauvais traitements, d’ordonner dans les plus brefs délais l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale sur les mauvais traitements qu’il dit avoir subis le 29 septembre, et de traduire en justice les responsables présumés de ces agissements.

Il est de la plus haute importance que soit traduit dans les faits la décision prise en août 2013 par le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, qui appelait les autorités marocaines à libérer immédiatement Ali Aarrass et à lui accorder des réparations satisfaisantes.

Veuillez croire, Monsieur l’Ambassadeur en l’assurance de notre haute considération.

Le comité de Strasbourg du Mouvement contre le Racisme pour l’Amitié entre les Peuples