Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Message de Renée Le Mignot, coprésidente du MRAP, lu au rassemblement place (...)

Message de Renée Le Mignot, coprésidente du MRAP, lu au rassemblement place de la République à Paris

samedi 22 mai 2021

Un déluge de feu s’est abattu à nouveau sur les populations palestiniennes, en particulier à Gaza, provoquant des centaines de morts, dont un tiers sont des enfants.
Je tiens à exprimer mon indignation face aux propos du gouvernement français qui a osé dire « Israël a le droit de se défendre » Non Monsieur Macron on ne se défend pas en assassinant des enfants. Pour se défendre Israël n’a qu’une solution : mettre fin à la colonisation, à sa politique d’apartheid, respecter le droit international en acceptant la création d’un Etat palestinien à ses côtés avec Jérusalem Est comme capitale. La première violence est celle que vivent les Palestiniens au quotidien qu’ils soient de Gaza, de Cisjordanie ou des territoires occupés et c’est à cette violence qu’il faut mettre fin. C’est la seule solution pour une paix durable entre Palestiniens et Israéliens.

Non, nous ne sommes pas pro-palestiniens nous sommes du côté du droit ; parce que nous sommes des militants antiracistes nous sommes des anticolonialistes. Nous sommes aux côtés du peuple palestinien comme nous avons été aux côtés du peuple algérien quand c’était la France le colonisateur, aux cotes du peuple vietnamien, aux côtés du peuple kurde et de tous les peuples qui luttent pour vivre libres et en paix sur leurs terres et nous refusons que soit mis dos à dos l’agresseur et l’agressé.

La résistance est un droit et je salue l’unité dans laquelle le peuple palestinien a résisté face à cette nouvelle agression.

Alors que le blocus qui dure depuis 14 ans constitue déjà une punition collective contraire au droit international, que l’épidémie de Covid fait des ravages parmi une population obligée de vivre dans la promiscuité et le dénuement et qu’Israël a refusé de vacciner, les bombardements qui viennent de s’abattre sur le peuple palestinien constituent un nouveau crime contre l ‘humanité dont le gouvernement israélien devra répondre.

Un cessez-le-feu vient d’entrer en vigueur, nous nous en réjouissons mais cela ne réglera aucun des problèmes de fond :
* le gouvernement français doit reconnaître l’État de Palestine conformément aux votes de l’Assemblée Nationale et du Sénat
* il doit exiger la fin du blocus de Gaza et de la colonisation
* il doit soutenir l’initiative de la Cour pénale internationale visant à enquêter sur les crimes commis en territoire palestinien occupé par Israël
* il doit exiger des sanctions contre Israël notamment la suspension de l’accord d’association Union européenne -Israël tant qu’Israël ne respectera pas son article 2 sur les droits de l’Homme.

Enfin je voudrais réaffirmer avec force que nous n’accepterons jamais l’infamante accusation d’antisémitisme parce que nous dénonçons la politique criminelle du gouvernement israélien. Dans une démocratie la critique d’un Etat quel qu’il soit est un droit fondamental, comme celui de manifester d’ailleurs, et non une forme de racisme. Il ne viendrait l’idée à personne de nous accuser d’islamophobie parce que nous dénonçons la politique criminelle d’Erdogan ! Pire, ces accusations en apportant la confusion entre Juifs et gouvernement israélien contribuent à développer une certaine forme d’antisémitisme ; c’est une insulte aux anticoloniaux israéliens qui s’opposent avec courage à la politique de leur gouvernement, ils sont comme l’a dit Nurit Peled « les vrais héros d’Israël » que le MRAP tient à saluer.

Je terminerai en citant une phrase de la compagnie Jolie Môme « Tant qu’il y aura des occupants, des occupés, des oliviers déracinés, la Palestine résistera. »

Paris, place de la République le 22 mai 2021