Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Rassemblement de Congolais devant le Parlement Européen

Rassemblement de Congolais devant le Parlement Européen

vendredi 9 février 2018

C’est la première fois ce 7 février que des ressortissants de la République Démocratique du Congo résidant dans la ville de Strasbourg et regroupés dans Bana Congo ont appelé à un rassemblement devant le Parlement européen pour dénoncer le Président Joseph Kabila, le soutien qui lui est accordé notammennt par l’Union européenne.

La République Démocratique du Congo (ex-Zaïre et ex-Congo belge) dont la capitale est Kinshasa, est un pays de 80 millions d’habitants.

Le 2ème mandat de Joseph Kabila à la Présidence de la République est terminé depuis le 19 décembre 2016. D’après la Constitution, il ne peut pas se représenter une 3ème fois. Mais il repousse les élections présidentielles et personne ne sait si elles se dérouleront !

Il s’accroche au pouvoir.

Il utilise une partie de l’argent qu’il récupère pour corrompre des intellectuels et des bandes mafieuses.
Les bas revenus imposés par le régime, y compris aux fonctionnaires, favorisent la corruption à tous les niveaux car chacun doit se "débrouiller" pour nourrir sa famille.
J. Kabila réussit ainsi à maintenir son régime en utilisant aussi la force et la terreur.
La population laborieuse ou au chômage en souffre particulièrement.

L’Eglise catholique, par sa présence et son audience dans tout le pays, a du poids et désapprouve J.Kabila. Des manifestants vont dans les rues et sont violemment réprimés, mis en prison, massacrés.
Cela ajoute encore des victimes à celles des guerres qui s’y mènent depuis des années au prix de millions de morts et de viols utilisés comme armes de guerre.
"Trop c’est trop !", disent les manifestants devant le Parlement européen.
Il n’y a pas vraiment d’Etat et le chaos permet de piller plus facilement les ressources, via des intermédiaires congolais et de pays voisins.

Il y a quelque temps le Parlement européen avait voté une résolution "contraignante" pour obliger les vendeurs de minerais d’en préciser l’origine pour que les entreprises de transformation dans le monde sachent que ce sont des "minerais de sang" souvent extraits par des enfants congolais. Toutes sortes d’astuces sont utilisées pour rendre propres ces minerais et blanchir les profits réalisés.
Sur place, rien n’a changé et le minerai continue de sortir du pays pour le plus grand profit des multinationales qu’elles soient américaines, européennes ou chinoises.

Devant le Parlement Européen à Strasbourg, des représentants de Bana Congo sont venus demander que l’Union Européenne cesse de soutenir Kabila.
Ils demandent aussi d’indexer les sociétés multinationales concernées, de voler au secours des populations congolaise dans les zones touchées par les conflits armés et les catastrophes naturelles. Il veulent des gestes concrets pour dissuader les pays voisins, partenaires de l’Union européenne, de continuer à nourrir des velléités expansionnistes en sous-traitant l’occupation d’une partie du territoire congolais à travers la l’entretien d’innonbrables groupes armés

Étaient présents aussi des membres de l’association locale Justice et Libertés pour la RDC qui soutient les revendications du groupe Génération Les Treize Parlementaires présent à Kinshasa.
L’attachée parlementaire de Marie Christine Vergiat est venue s’informer.

Comme complément voici des extraits d’un article de France Culture :

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/les-enjeux-economiques-de-la-crise-politique-en-rdc

Son problème (celui de Kabila) c’est qu’il n’aurait pas de plan de sortie et ne saurait pas comment mettre sa sécurité, sa fortune et les avantages acquis par ses proches à l’abri.
Bloomberg qui a mené une investigation au long cours, a établi un tableau qui montre que les proches de Joseph Kabila sont aujourd’hui partout : banque, Télécom, hôtel, compagnie aérienne, boutique night-club et... ce qui est crucial dans ce pays ils contrôlent plus de 120 permis d’exploitation pour les mines d’or, diamants, cobalt, uranium...
Deuxième pays d’Afrique en taille, il est également riche en terres arables et en ressources hydro-électriques avec le fleuve Congo.

Pour les autres classements en revanche, la République démocratique du Congo est presque dernière partout :
• 184ème sur 189 pour l’environnement des affaires
• 186ème sur 187 pays pour l’indice de développement humain,
• l’espérance de vie est de 53 ans, sur les 80 millions d’habitants,
• 71% vit avec moins de deux dollars par jour...

Ce type de main mise d’une famille au pouvoir sur l’économie n’est pas un processus nouveau en Afrique, sauf qu’aujourd’hui, il y a quand même plus d’informations qui filtrent. Les millions de dollars d’actifs volés par la famille Kabila ont laissé des traces.
On en trouve dans les Panama Papers. Il y a aussi maintenant des lanceurs d’alerte en RDC. Un ancien fonctionnaire congolais cité par le New York Times évoque des millions de dollars apportés en liquide à un ministre, un autre parle de presqu’un milliard transféré des comptes de la banque centrale congolaise à une entreprise dans laquelle la famille Kabila a des parts.

Autre scandale, le paiement par la commission électorale du Congo, celle qui devait justement organiser les élections, de frais hallucinants pour une opération bancaire effectuée par une banque dans laquelle une des sœurs du président a des parts. On appelle cela les Lumumba Papers du nom du banquier qui a révélé ces agissements à Bloomberg et a depuis fuit le pays.

En résumé donc, beaucoup plus de choses se savent aujourd’hui, et Joseph Kabila sait lui qu’il n’est à l’abri de rien une fois le pouvoir quitté.…Joseph Kabila serait à la recherche d’appuis extérieurs qu’il ne trouve pas, voilà pourquoi il parierait sur un scénario de transition sans fin.

Portfolio

form pet message commentaire