Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > STOP À L’INVASION TURQUE AU KURDISTAN !

STOP À L’INVASION TURQUE AU KURDISTAN !

vendredi 27 juillet 2018

Stop à l’invasion turque au Kurdistan

Les Kurdes se sont engagés dans une bataille difficile contre l’Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie. Cette organisation s’est attaquée non seulement aux Kurdes, mais aussi à la région dans son ensemble, en tentant d’y mettre en place un système salafiste. Cette tentative constitue une immense menace pour les valeurs humaines, la diversité des croyances et les normes démocratiques. Dans la guerre contre cette organisation, les Kurdes ont joué un rôle très important, ouvrant la voie à leur défaite finale au prix de nombreuses vies. Aujourd’hui, l’EI perd du terrain et sa capacité à menacer l’Occident, en particulier les pays de l’UE, a été considérablement réduite.
Cependant, le gouvernement de l’AKP, qui fut le complice de l’EI, n’est pas satisfait. Ayant réalisé qu’il ne pouvait pas neutraliser le mouvement de libération kurde avec l’aide de l’EI, l’Etat turc a lancé une attaque plus directe. Il vise maintenant à détruire tous les acquis et développements progressistes réalisés par les Kurdes dans le Sud et l’Ouest du Kurdistan, au nord de la Syrie et de l’Irak.

Les bombardements illégaux de l’Etat turc et l’invasion d’Afrin au nord de la Syrie

L’Etat turc a illégalement bombardé et envahi Afrin, une région à majorité kurde qui avait été une oasis de paix dans un pays déchiré par la guerre, un lieu de refuge et le bastion du projet de confédération démocratique. Cette invasion criminelle a provoqué des centaines de morts et une nouvelle vague de déplacements massifs. Plus alarmant encore, des indices suggèrent l’existence de plans de nettoyage ethnique à grande échelle des Kurdes.

L’invasion potentielle par la Turquie du territoire kurde irakien

Il y a de plus en plus de signes d’une invasion imminente à grande échelle du territoire kurde irakien, y compris de la région montagneuse de Qandil, dans le nord de l’Irak, dans une volonté de continuer à encercler et à étouffer le seul lieu de liberté de la région. Les avions militaires turcs ont mené de nombreuses campagnes de bombardement dans les régions kurdes (Metina, Avasin, Zap, Basyan, Gare, Xakurk et Kandil) au Sud-Kurdistan (Irak) et ont tué de nombreux civils.
Les représentant.e.s du peuple kurde ont à plusieurs reprises exprimé leurs craintes et appelé tous les gouvernements et organisations internationales (l’ONU, l’OTAN, l’UE et la Ligue arabe) à empêcher les incursions de la Turquie et les violations par celle-ci de la souveraineté irakienne.
Il n’y a pas encore de réponse de la communauté internationale ce qui encourage l’Etat turc à multiplier ses incursions et à tenter de prendre le contrôle de la région en déployant des troupes supplémentaires et en établissant de nouvelles bases militaires (en plus des 18 bases déjà établies) et des avant-postes de renseignement dans la région. Alors que la gendarmerie turque participe à des défilés militaires dans les villages du district de Sidekan dans la province de Diyana, dans la région du gouvernorat de Hewler (capitale du KRG), il est clair qu’ils traitent les terres occupées comme leur propre territoire.

Briser le silence contre l’invasion du Kurdistan par la Turquie

Nous appelons tous les organes concernés (partis politiques, organisations de défense des droits humains, syndicalistes et militants) à se tenir à nos côtés pour agir contre cette violation du droit international, condamner sans ambiguïté cette agression et exiger que la Turquie retire ses troupes du Kurdistan et cesse ses bombardements indiscriminés qui touchent les populations civiles.
Nous appelons tous les gouvernements et les organisations internationales (l’ONU, l’OTAN, l’UE et la Ligue arabe) ainsi que les peuples démocratiques du monde entier à s’opposer à cette agression turque.

Conseil Démocratique Kurde en France
16 rue d’Enghien
75 010 Paris
09.52.51.09.34
info chez cdkf.fr
www.cdkf.fr

Facebook
Twitter

© 2016 Conseil Démocratique Kurde en France