Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Suite à une demande du comité du MRAP de Saint Denis...voici un voeu relatif (...)

Suite à une demande du comité du MRAP de Saint Denis...voici un voeu relatif à la lutte contre les contrôles d’identité discriminants adopté par le Conseil Municipal.

mardi 5 juillet 2016

Suite à une demande par le MRAP de Saint Denis d’un vœu demandant que Saint Denis soit zone d’expérimentation du récépissé, nous faisons la déclaration ci-dessous : des actions sont prévues dans les mois à venir.

Communiqué du MRAP Saint-Denis :

Le collectif de Saint-Denis du MRAP fait sienne la déclaration du MRAP national à propos des contrôles au faciès. Il partage sa protestation sur l’abandon par le gouvernement des dispositions visant à les combattre.

Ce refus de s‘opposer ainsi aux discriminations sera particulièrement mal ressenti à Saint-Denis : les contrôles au faciès par la police y sont une réalité vécue par de trop nombreuses personnes, particulièrement les jeunes.

Le collectif se félicite du vœu présenté par la majorité municipale -et voté à l’unanimité- qui a proposé la candidature de Saint-Denis à l’expérimentation qui devait être entreprise. Le renoncement du gouvernement ne le permet pas mais l’intention et la détermination restent toujours les mêmes : nous aussi nous disons « on en a pas fini avec les contrôles au faciès ».
-------------------------------------------------

On n’en a pas fini avec les contrôles au faciès !

Le Bureau exécutif du MRAP réuni le samedi 2 juillet 2016, indigné, proteste contre le refus de l’Assemblée nationale de valider les amendements au projet de loi « Egalité et Citoyenneté » visant à faire cesser les discriminations au faciès lors de contrôles policiers. L’ampleur de ces discriminations est largement reconnue. Même la proposition d’expérimenter sur 2 ans un dispositif de récépissé de contrôle d’identité a été rejetée mercredi 29 juin !

Ce rejet s’est fait sous la pression du gouvernement de M. Valls qui agit ainsi dans la continuité en bafouant une des promesses du candidat Hollande.

Ce même gouvernement, condamné par la justice en juillet 2015 pour « faute lourde » à la suite de contrôles policiers ciblés sur les Noirs et les Arabes, s’est entêté. Contre l’avis exprès de la ministre de la Justice du moment, Mme Taubira, il a décidé de se pourvoir en cassation. L’argumentaire qu’il a alors développé revenait à considérer que comme les Noirs et les Arabes n’ayant pas le physique de « bons Français », ils peuvent légitimement être suspectés d’être des immigrés en infraction à la législation qui régit les étrangers.

Bref, le droit à la non-discrimination ne s’appliquerait pas aux contrôles d’identité. De telles pratiques ont un nom : des politiques publiques racistes.

Le MRAP ne peut l’accepter. Il continuera de se mobiliser pour faire cesser ce "délit de sale gueule" qui pèse lourd sur la société française minant gravement le principe d’égalité inscrit dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Paris le 2 juillet 2016
-------------------------------------------------

Un exemple à suivre à Strasbourg et ailleurs ! ?