Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Vingt ans après, n’oublions pas Srebrenica

Vingt ans après, n’oublions pas Srebrenica

mercredi 8 juillet 2015

Communiqué de presse
Vingt ans après, n’oublions pas Srebrenica

Le 11 juillet 1995 des troupes nationalistes serbes commandées par Ratko Mladic prenaient l’enclave de Srebrenica, pourtant protégée par les Nations Unies. Débutait alors le massacre de plus de 8000 hommes et adolescents, qualifié de génocide à l’encontre des musulmans de Bosnie par le Tribunal Pénal International pour l’Ex-Yougoslavie et la Cour Internationale de Justice.
Certains ont été exécutés sur place, d’autre emmenés sur les sites d’exécution de masse.

Pour le MRAP, le devoir de mémoire est indispensable pour les victimes et leurs familles pour l’avenir.

Chaque année depuis 2003, plusieurs centaines de victimes identifiées sont inhumées près du Mémorial de Potocari, non loin des lieux de leur exécution où est gravé le nombre de victimes : 8372.
Ce 11 juillet 2015, 136 hommes âgés de 16 à 75 ans, seront inhumés à Potocari.
Les identifications sont longues car pour tenter de masquer l’ampleur du crime, les restes ont été déplacés dans des fosses dites « secondaires » et certains corps sont incomplets. D’autre part, les mines dans la forêt ont longtemps empêché – et empêchent encore - de retrouver les corps de ceux qui avaient tenté de quitter Srebrenica. Bien des familles sont dans l’attente d’informations sur les disparus.

C’était il y a vingt ans, mais ce génocide n’est toujours pas reconnu par les dirigeants de la Republika srpska (entité serbe de Bosnie) qui ont demandé à la Russie de s’opposer par un veto à un projet de résolution au Conseil de Sécurité des Nations Unies condamnant « le plus fermement possible le génocide commis à Srebrenica ».

Cette résolution dont le débat a été reporté, dit aussi avec raison que la reconnaissance du génocide est « une condition préalable à la réconciliation en
Bosnie ».

C’était il y a vingt ans, mais nous n’oublions pas.

Le MRAP appelle au rassemblement citoyen « rappelant qu’il n’y a pas d’avenir sans mémoire, en solidarité avec les familles des victimes des massacres, avec les survivants, avec tous les Bosniaques, dans un message de paix » qui aura lieu
ce samedi 11 juillet de 11h à 12h à Paris sur le Parvis des droits de l’Homme (Trocadéro).

Paris, le 08 juillet 2015