Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > Compte-rendu avec photos de l’activité devant le Parlement Européen à (...)

Compte-rendu avec photos de l’activité devant le Parlement Européen à Strasbourg le 5 juillet 2016 pour une politique migratoire plus humaine

mardi 5 juillet 2016

Mardi 5 juillet 2016

Devant le Parlement Européen à Strasbourg le 5 juillet 2016 pour une politique migratoire plus humaine :

Mercredi 6 juillet, les eurodéputé.e.s vont être amenés à voter à propos d’une agence Frontex renforcée.
Nous étions la veille environ une centaine de personnes, toutes vêtues de couvertures de survie d’un jaune éblouissant, à demander la fin de FRONTEX et non… un durcissement de la fermeture des frontières de l’Union Européenne.

L’activité a été organisée par FRONTEXIT et « le Collectif strasbourgeois pour une autre politique migratoire » constitué par la CIMADE, le CCFD, la Pastorale des migrants et d’autres organisations comme TEJE, Watch the Med, OXFAM, le Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine … le comité local du MRAP.

Des tracts ont été distribués.
Des explications et des revendications ont été mises en avant oralement par des militant.e.s aidé.e.s par un mégaphone.

Chaque association, par ses initiatives, a contribué à faire remarquer des passants, de la presse, des parlementaires qui entraient ou sortaient, l’ensemble de l’activité.
A noter que les eurodéputés à prendre la parole faisaient partie des Verts, de la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique et de Podemos.

Voir deux photos jointes du Collectif et sa page Facebook :

https://www.facebook.com/collectif.migration/?pnref=story

Des militants se réclamant du Front National qui entraient au Parlement admettaient que les réfugiés et autres migrants quittaient leurs pays à cause de la misère, des guerres et des dictatures, mais, disaient-ils, ils doivent rester chez eux et nous devons les y aider ! S’ils restent chez eux, ils constitueront les forces vives de ces pays ! Ils n’évoquaient pas les responsables de ces situations.
Dans un contexte semblable où tout espoir d’avenir semble impossible, que feraient ces militants du « FN » ?
L’un d’eux a expliqué que nous devons fermer les frontières et rester entre Français, pour rester « purs » ! Ce fantasme, nos parents l’ont déjà entendu dans les années 1930 : nous savons où cela a mené !


form pet message commentaire