Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Accueil > Activités > L’article sur les activités du comité de Strasbourg du MRAP dans les collèges, (...)

L’article sur les activités du comité de Strasbourg du MRAP dans les collèges, lycées et centres socioculturels a été enrichi le 23 avril suite à de nouveaux échanges avec les élèves et leurs professeurs.

lundi 23 avril 2018

Dans les établissements nous apportons un point de vue extérieur en nous appuyant sur les équipes de direction, les professeurs et en répondant aux questions sensibles des élèves.
Nous proposons aussi qu’un travail de persuasion et sur une meilleure façon de vivre ensemble soit mené en amont et en aval avec les professeurs.

Ces animations sont subventionnées, pour l’achat de matériel et les frais de transport notamment, par la DILCRAH (Délégation Interministérielle de Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT.

En 5ème l’accent a été mis sur les paroles et actes discriminatoires par un travail de persuasion pour mieux vivre ensemble quelle que soit notre sexe, notre couleur de peau, notre religion ...
Les débats sont introduits à partir de 6 images extraites d’une BD éditée en 1998 par la Commission Européenne (Moi, Raciste ! ?)*

Les jeunes sont souvent surpris d’apprendre par nous qu’en France ne vivent environ que

  • 0,3 % de Tsiganes
  • 0,7 % de Juifs
  • 9% de musulmans
    Ceux qui propagent les discriminations parlent souvent de nombre nettement plus grands avec l’idée de faire peur.

Les débats ont porté aussi sur la question suivante : Quelle attitude avoir lors du jeûne du Ramadan, lorsque des élèves le font, d’autres boivent et mangent ostensiblement devant eux ? De la part d’une femme de confession musulmane il leur a été répondu que pratiquer le jeûne doit rester discrèt, qu’il n’est pas utile de le faire savoir, que c’est un acte spirituel et que si on ne peut pas résister aux tentations de boire et de manger pendant le jour, il vaut mieux ne pas le faire. En aucun cas ceux qui pratiquent le jeûne ne doivent reprocher aux professeurs et aux élèves de ne pas le pratiquer, de boire, de manger. Chacun doit respecter l’autre !
Sont analysées les préjugés et racines du racisme, du sexisme, de l’homophobie, des paroles discriminantes vis-à-vis des chômeurs, des filles et des femmes qui portent un voile dans l’espace public ...
Les élèves ont pu entendre que les propos discriminatoires, assimilés par certains d’entre eux à des "amusements", facilitent le manque d’attention, gênent donc dans l’immédiat le travail scolaire et l’obtention d’un diplôme. Dans l’activité professionnelle à venir les relations avec des clients et des collègues et dans la vie en général peuvent en souffrir. C’est d’abord nettement plus agréable pour tous. Cela permet d’éviter et de prévenir des actes plus graves sanctionnés par la loi. Ils peuvent attirer des ennuis pour eux et leurs parents en cas de suites judiciaires.
Il est donc nécessaire d’apprendre au quotidien à mieux vivre ensemble au lycée, dans la quartier et ailleurs.

Des échanges de points de vue ont élé ainsi organisés dans des lycées et collèges. à Strasbourg, Illkirch-Graffenstaden, Brumath, Obernai, Erstein, Bischwiller.

Avec les classes de 4ème ont été abordés aussi les aspects juridiques à partir de cas concrets, d’audiences et d’arrêt de la Cour :

  • indemnisations des victimes par des dommages et intérêts,
  • les sommes à payer à l’Etat, aux associations qui se portent partie civile aux côtés
    des victimes.
  • les travaux d’intérêt généraux dans des collectivités en particulier pour les mineurs
    qui ont commis un délit,
  • les peines de prison en fonction de la gravité des faits, de l’âge de la personne
    (si les prévenus sont mineurs)
  • Si les atteintes aux biens et les agressions physiques sont accompagnés de propos
    racistes, les peines sont plus lourdes.
    Le racisme peut mener à des pratiques esclavagistes, à des massacres et génocides.

Parfois d’autres personnes ont été associées aux échanges avec les élèves :

  • Témoignages d’anciens réfugiés ayant réussi leurs vies en France,
  • d’une médiatrice citoyenne du quartier populaire du Neuhof à Strasbourg,
  • du Président de Lupovino (Lutte pour une vie normale) au Stockfeld où étudient notamment des élèves dont les familles se disent manouches, gitanes, yeniches...

Un débat a aussi été animé dans une classe de 1ère à option Langue et Culture Régionale concernant le peuplement de l’Alsace,ses parlers et ses langues de 1850 à aujourd’hui. Cela à partir d’éléments extraits de notre brochure éponyme publié en 2015 avec notamment des textes d’écrivains et de poètes alsaciens.

Dans un autre lycée un débat a eu lieu avec des élèves mineurs étrangers qui y apprennent de façon intensive le français tout en ayant d’autres cours. Ils se préparent le plus souvent à un CAP de cuisine, de serveur... quitte plus tard, après une meilleure maîtrise de la langue française, d’envisager des promotions diverses. Il s’agissait d’expliquer que la liberté d’expression existe en France mais qu’elle ne doit pas porter atteinte aux personnes : les propos et actes sexistes, racistes, homophobes ... sont interdits et peuvent réprimés par la Loi si les preuves existent ou/et si personnes sont d’accord pour témoigner.

En conclusion, il est dit que pour nous au MRAP, être Français c’est agir au quotidien pour plus de liberté, d’égalité des droits et de fraternité et que nous comptons sur chacune et chacun pour propager et concrétiser cette idée qui est la devise de la République inscrite sur les frontons des mairies.

Ci-dessous,

  • une vignette de la DILCRAH
  • un dessin photographié au Collège Freppel à Obernai.
  • la couverture et la page 5 du journal réalisé par des élèves et pour les élèves et le personnel de l’E.R.E.A. (Etablissement Régional d’Enseignement Adapté Henri Ebel) à Illkirch Graffenstaden.
    Les élèves avaient fabriqué des affiches, écrit des biographies de personnes célèbres ayant agi contre des discriminations comme Martin Luther King, Rosa Parcks, Nelson Mandela, Malala.
  • La page de BD utilisée.

Durant une semaine en 2017 nous avons participé activement aux Chemins de la diversité au Neuhof organisés par le Centre Socioculturel du Ziegelwasser en concertation avec d’autres associations.

De même le MRAP participera à un world café en mai prochain.

Il prépare aussi activement des activités communes lors des semaines contre les discriminations et pour l’égalité des droits en octobre et novembre à Strasbourg.et en décembre à Haguenau.

Toutes les propositions visant à favoriser le mieux vivre ensemble sont les bienvenues.

Portfolio